Edito : le smartphone viré des cours

Auteur: Florent ARGENTIER Le: lun 17 Sep 2018
apple-1034298_960_720

Le rythme de cette rentrée est tel qu’une info en chasse une autre, et que nous n’avons plus le temps de nous en saisir, de les soupeser, les observer sous différentes perspectives, les digérer, nous faire notre propre opinion, la tester, la modifier… Mais non, ce n’est pas vraiment le fait de cette rentrée, c’est plus le propre de notre époque et de notre société. Dont nous pouvons choisir d’être acteurs, faut-il le rappeler.

Parmi ces sujets qui me sont passés sous les yeux entre l’été et la rentrée, celui de l’autorisation ou de l’interdiction du portable à l’école résonne en moi : Très intéressant pour comprendre notre rapport un peu schizophrène à cet objet : les tenants de l’interdiction veulent éloigner leurs enfants de leurs propres addictions, les tenants de leur autorisation veillent surtout à se rassurer eux-mêmes en gardant leur progéniture à portée de voix ou de texto.

Mais ce qui me semble particulièrement intéressant dans la décision d’interdire le portable à l’école, c’est le fait que nous refusions de regarder cet objet pour ce qu’il peut aussi être quand il est utilisé à bon escient (oui, c’est possible) : un support, un intermédiaire vers des possibilités incroyables. En matière de contenus, bien entendu, à condition d’en faire le tri. Mais aussi en matière d’interactivité, de pédagogie, de support au débat, d’expression individuelle, d’aide à la recherche, et j’en passe. Il est ainsi des applis collaboratives qui gagneraient à être utilisées en classe ou lors d’exercices ou de devoirs. Tout comme il y a cinquante ans on aurait pu tenter de faire usage de la télévision à l’école, car si ce support sait endormir les masses, il est aussi capable sur bien des sujets d’apporter les connaissances et le savoir parfois mieux qu’un cours. Laisser le mobile à l’extérieur de l’école ou dans le cartable, finalement, cela évite à tout le monde de réfléchir à rendre cet artifice vraiment intelligent

Florent ARGENTIER
Président