EDITO : L’humain revient de loin !

Je suis heureux de lire depuis quelques semaines – ce sont des experts, gourous, blogueurs ou journalistes qui le clament – que nous assistons au retour de l’humain (!), qui primerait par rapport au tout digital. Ces personnes expertes ont remplacé celles qui nous disaient il y a un temps que le tout digital, et même l’artificiel (ce qui veut dire, soit dit en passant, produit par l’homme) constituaient l’avenir. Ah mais ce sont les mêmes personnes !? Mais alors, quand avaient-elles raison ? … sans doute épousaient-elles les idées de leur temps…

Ce préambule sert mon propos du jour : il est temps d’inscrire sa stratégie marketing dans le temps long. Car, j’en suis persuadé pour l’avoir vécu ou observé, une stratégie ne peut se construire en juxtaposant les solutions ou les buzzwords au fur et à mesure qu’ils émergent : Combien de directeurs marketing construisent encore un plan à 5 ou même 3 ans ? À quoi bon le faire, puisqu’on ne leur demande plus ? A quoi bon le faire puisque tout change si vite ? Mais c’est justement parce que tout évolue rapidement qu’il faut baliser le chemin autour de convictions affirmées qui éviteront de prendre des voies tangentielles au grès des modes ou des tendances, que celles-ci se nomment big data, chatbots ou encore applis mobile. Attention je n’ai pas dit que ces solutions ne servent à rien ! Mais juste qu’elles seront utiles si elles entrent dans un plan d’actions qui répond à des enjeux identifiés.

Intégrer ce temps long dans la réflexion, j’ai la conviction que c’est un peu une des raisons d’être du Cercle : des échanges sur le fond, dans la durée, qui structurent la pensée et qui aident à modeler une stratégie, finalement assez loin des speed datings ou des 140 signes qui servent avant tout les opérations de communication. Pour vous en convaincre, venez assister à notre table ronde et notre dîner le 14 mars. Le thème : Le magasin, pour quoi faire ?

Florent ARGENTIER
Président