Le marketing politique sort des clous sur les réseaux sociaux

Auteur: Florent ARGENTIER Le: jeu 20 Avr 2017

Mon petit édito du mois dernier faisait notamment état, à partir d’une prise de parole de Tim Berners-Lee, de la désinformation politique sur Internet. Eh bien on peut dire que nous voyons cette désinformation à l’œuvre durant la campagne électorale en France, sur les réseaux sociaux particulièrement, où nombre d’influenceurs réels ou factices s’en donnent à cœur joie (pas grand-chose à envier à la campagne américaine de ce côté-là) ! Si ces opérations peuvent s’avérer payantes à court terme, puisqu’elles trouvent malheureusement un écho chez beaucoup, elles ne contribueront pas à donner une meilleure image d’une vie politique dont un grand nombre, notamment chez les jeunes, se détourne. Non, ce n’est pas la meilleure façon de faire du « marketing politique ». D’ailleurs il faut cesser d’appeler cela du marketing, tant ces procédés sont éloignés des règles d’éthiques fixées et respectées par la majorité des professionnels, défendues par nombre d’associations dont la nôtre, et aussi parce que ces actions bien souvent ne sont pas menées par des hommes de marketing, mais par des militants politiques. Nommons-donc cela du militantisme politique, et regardons-le (mais de très loin) comme tel !

Florent Argentier

Président