Edito : Le marketing, ça se partage.

En cette période de début d’été que nous apprécions tant mais que beaucoup de lycéens et d’étudiants redoutent, le CMD remet le Prix du Cercle 2015 à des diplômés qui nous ont proposé leurs travaux de recherche. La cérémonie a lieu lors du dîner d’été du Cercle, et c’est l’occasion de réunir des univers qui se complètent et qui n’existeraient pas les uns sans les autresétudiants, enseignants et entreprises – mais qui ont trop rarement l’occasion de se rencontrer, de confronter points de vue et analyses. Et pourtant…

Et pourtant, il me paraît important que les étudiants ne soient pas regardés par les entreprises avant tout comme des ressources mobilisables à peu de frais. Et aussi que les échanges entre enseignants et entreprises soient plus fréquents, plus riches. Les occasions ne manquent pas, encore faut-il les provoquer : par exemple la construction d’études de cas d’entreprises (cas réels, si prisés des Universités états-uniennes), destinées à être enseignées et à illustrer concrètement des processus de lancement de produits ou de services, des actions de marketing, etc. Tous les professionnels qui ont eu l’occasion de travailler avec un enseignant-chercheur le disent : ce travail, où il faut décortiquer une problématique, analyser une décision, apporter des résultats concrets à un enseignant qui pose un  regard curieux et différent est d’une grande richesse pour le professionnel qui accepte d’y consacrer quelques heures (quelques jours devrais-je dire !). Autre coopération motivante pour chacun : venir raconter son entreprise, son travail, son parcours, à des étudiants. Il faut leur donner envie, à ces jeunes ! Leur montrer ce que le monde de l’entreprise recèle de positif en termes d’individus, d’états d’esprit et de valeurs…

Alors continuons de profiter de ces rencontres qui permettent à chacun d’élargir son horizon. N’est-ce pas l’une des raisons d’être du Cercle ?

Je vous souhaite des vacances riches de belles rencontres !

Florent Argentier, Président