Le marketing de la data…et de l’humain !

Lorsqu’il s’est agit de donner un nom, donc une identité, à la conférence de restitution de la DMA, qui  s’est déroulée vendredi 28 novembre devant une assistance nombreuse et variée, nous avons opté pour « Le marketing de la data et de l’humain » .

En effet, les premiers échos provenant de nos membres partis assister au Salon et aux conférences à San Diego convergeaient pour souligner que, si les sujets techniques (data, beacon, mobile etc.) continuaient de faire florès, une petite musique se faisait aussi entendre, qui rappelait que ces avancées technologiques n’avaient de sens et n’apporteraient de la valeur que si elles étaient pensées et développées pour le consommateur.

Le slogan de la DMA,  don’t market alone ! avait donné le La, et l’ancien basketteur reconverti businessman Magic Johnson s’était chargé de faire passer le message avec aisance, charme et dynamisme.

Va donc pour « Le marketing de la data et de l’humain », une manière de dire aussi que les calculs rapides et performants des ordinateurs n’ont jamais fait une stratégie marketing, mais que celle-ci doit être pensée par des équipes d’hommes et de femmes aux compétences et sensibilités multiples.

Quelques jours plus tard, lors d’une rencontre professionnelle dont le thème était « innovation et marketing », j’entendais avec plaisir un brillant orateur affirmer que si les innovations en matière de marketing s’étaient accélérées ces dernières années, elles ne consistaient nullement encore à un progrès, car elles n’avaient pas amélioré le quotidien des consommateurs et usagers.

Nous avions choisi le bon intitulé !

Florent Argentier