Le numérique : l’oublié des débats politiques, le paradoxe d’une révolution digitale en action

Aurélie JEAN le 22 février 2017
Aurelie-JEAN-headshot-2016

(Originally published in In Silico Veritas blog on January 30th, 2017)

Entre 1995 et 2008, en France, le numérique occupe une place sporadique au sein de nos gouvernements successifs, en étant systématiquement absorbé par les activités des ministères déjà présents. Maladroitement exposées à l’ombre des missions premières de ces ministères, les questions soulevées sur le numérique portaient à l’époque sur la télécommunication, la technologie de l’information et plus tard sur les nouvelles technologies. En 2008, le mot “numérique” apparaît dans l’intitulé du premier secrétariat d’état en charge du développement de l’économie numérique. En 2010, un changement de paradigme s’effectue officiellement par le rapprochement du secrétariat d’état au numérique et du ministère de l’économie et de l’industrie. On subodore dès lors ce que le numérique pourrait effectivement apporter à notre économie. Paradoxalement, la majeure partie de la classe politique reste toujours discrète, désintéressée, voir étrangère aux grands sujets du numérique et de son écosystème. Et pourtant, le numérique est un levier indiscutablement fort pour amorcer de nombreux sujets chers aux Français et à notre pays:

LE NUMÉRIQUE EST UNE DES CLÉS POUR COMBATTRE LE CHOMAGE ET RELANCER L’ÉCONOMIE. Avec une majorité de startups qui se développent dans les nouvelles technologies digitales, le numérique est un champ disciplinaire productif et à fort potentiel pour notre économie. La majorité des entreprises abordent une transformation digitale forte pour voir plus grand, plus vite et avec plus d’acteurs. Là où certains craignent l’augmentation du chômage par une digitalisation et automatisation croissantes des tâches, je vois une opportunité pour transformer les emplois existants et créer de nombreux autres emplois nécessitant des compétences en numérique ou des qualités humaines encore plus fortes. Nous allons devoir développer ces compétences techniques et notre intelligence émotionnelle pour tirer profit de cette transformation.

LE NUMÉRIQUE EST UN MOYEN D’ÉMANCIPATION POUR LES FEMMES. Dans une société toujours à la recherche de plus de parité, le numérique est une solution à explorer absolument. Le numérique présente en effet de nombreux avantages socio-économiques pour les femmes: un nombre croissant d’emplois, des salaires compétitifs pour une liberté financière ou encore une stimulation intellectuelle forte pour un libre arbitre et une émancipation intellectuelle assurés. Certaines qualifications comme la programmation informatique fournissent également une flexibilité d’organisation unique permettant aux femmes d’équilibrer à leur manière leurs vies professionnelles et personnelles selon leurs métriques. Enfin, le numérique permet aux femmes d’avoir un impact fort sur la société de demain, leur donner ce pouvoir, c’est leur permettre de s’exprimer, d’avoir un rôle actif et meneur dans le développement de notre économie et notre société.

LE NUMÉRIQUE EST UN ENJEU MAJEUR DANS L’ÉDUCATION. Le système éducatif Français est l’un des meilleurs au monde. Beaucoup de pays dans le monde, dont les Etats-Unis, reconnaissent et apprécient à juste titre le niveau technique des Français formés par notre pays dans les STEM (Sciences, Technology, Engineering, Mathematics). Cependant nous avons un retard sur l’apprentissage du numérique et en particulier du code informatique dans les formations universitaires et secondaires, risquant de nous faire perdre cette hégémonie qui fait rayonner notre pays à travers le monde. Le code informatique est une méthode à envisager pour faciliter l’apprentissage de la lecture, de l’analyse critique et de la logique chez l’enfant et l’adolescent. L’apprentissage de cette discipline peut avoir un impact sur les autres matières telles que les mathématiques, le français, les cours de langues ou encore la philosophie.

LE NUMÉRIQUE EST UN MOYEN FORT D’ASCENSION SOCIALE. Dans notre société fière de se battre pour une égalité des chances, le numérique est un outil unique d’ascension sociale. Sa facilité d’accessibilité ainsi que son apprentissage sont absolument indépendants du milieu social d’origine. Aucun prérequis socio-induit n’est nécessaire au développement de ce bagage technique “à la mode”. Les salaires élevés et compétitifs proposés, en particulier dans la programmation informatique, ainsi qu’une demande toujours croissante, offrent aux personnes une ascension socio-professionnelle indiscutablement possible et plus rapide.

ENFIN, LE NUMÉRIQUE EST UN MOYEN D’IMPACTER LE MONDE ET D’INNOVER. On ne le dira jamais assez, le numérique peut significativement améliorer la qualité de vie de l’humain. L’ensemble des développements numériques touchent de nombreuses disciplines et s’imprégneront dans un futur proche dans tous les champs d’application possibles. C’est pourquoi bien plus que l’existence d’un secrétariat d’état à l’économie numérique, il est important pour bénéficier de tous les avantages du numérique que tous nos ministères l’utilisent comme levier dans leur recherche de nouveaux programmes et de solutions aux grandes questions sociétales et économiques de notre pays.

Partagez
Aurelie-JEAN-headshot-2016

Aurélie JEAN

Scientifique Numéricienne,  CEO et Fondatrice de In Silico Veritas, LLC

Après 7 années de recherche en biomécanique numérique dont 5 années au MIT (Cambridge, USA), Aurélie est à présent développeuse à Bloomberg (NYC, USA). En «Role Model», Aurélie envisage les mathématiques et le code comme un moyen d’émancipation pour les femmes. Aurélie transforme également les individus en utilisateurs éclairés des nouvelles technologies. Dans cet effort, Aurélie créé In Silico Veritas, destiné à diminuer le gender gap en Tech et, à communiquer sur les nouvelles technologies et les sciences. In Silico Veritas accompagne les entreprises dans leur transformation digitalo-analytique et dans le développement d’une plus grande diversité.