L’Inbound Marketing a t’il gagné la guerre du contenu ?

le 8 avril 2019
Parole Expert Nathalie

« l’Inbound Marketing » est né du constat suivant : sur le web, la requête du consommateur fait loi. L’important n’est plus l’information que je veux publier, mais plutôt : « comment, à l’aide de mon contenu, répondre à une requête de ma cible (persona) » ? Une vraie révolution copernicienne, d’où ont surgi des milliers d’articles, d’infographies, de livres blancs…

Cette méthodologie a déjà souvent fait ses preuves en terme d’efficacité, au moins en business to business. L’Inbound est le roi des blogs, des pages d’actualités, des réseaux sociaux : il suffit de parcourir Linkedin pour s’aviser que la chasse aux prospects via le contenu fait rage.

Cette réussite doit cependant nous inspirer plusieurs réflexions. Tout d’abord, il existe un écueil : l’extrême banalisation des contenus éditoriaux. Tous les rédacteurs d’articles professionnels ont tendance à se copier, se rewriter les uns les autres. Cet écueil est si menaçant qu’il pourrait conduire à l’anéantissement même de la méthode Inbound. Une eau tiède déjà lue et relue 100 fois, quel intérêt peut-elle produire ? Un article au milieu de 100 articles du même acabit ? Il en est de même des visuels, souvent des « libres de droit » de médiocre facture, racontant toujours la même histoire improbable. Allez voir sur Linkedin ou Facebook, c’est frappant, ce côté « hors sol ».

Paradoxalement, cette monotonie nous livre une nouvelle injonction : adressons-nous à nos personas tout en restant nous-même, exclusifs et singuliers, ré-inventant des réponses de qualité pour des personnes qui ne le sont pas moins.

Inbound ou pas, vive le marketing créatif.

Par Nathalie Dupas, Fondatrice et Dirigeante de Base Sud, agence de communication relationnelle et digitale

Partagez