RESUME DES ECHANGES DE LA CONFERENCE DE RENTREE

le 31 octobre 2018
Posts_linkedin_1

Le Cercle Marketing Client a réuni le 9 octobre dernier quatre professionnels qui portent un thème social dans leur entreprise pour une conférence très inspirante à la Maif Social Club sur le thème : Le Marketing Citoyen est-il l’avenir du Marketing ?

Nathalie Dupas qui animait cette table ronde avait invité pour l’occasion :

Camille Caron : Responsable RSE chez Oney Bank

Philippe Huyon : DPO chez La Redoute

Philippe Mangeard : Président Fondateur de TK’Blue agency

Nicolas Roux : Gérant chez La Ferme du Mohair

A la question « Peut-on mêler business et engagement sociétal ? », les intervenants se sont accordés pour donner une réponse positive.

Camille Caron précise que c’est une véritable mission pour l’entreprise de s’orienter vers un engagement sociétal. Lorsqu’il y a prise de conscience, il faut intégrer le projet en interne à tous les niveaux. C’est souvent compliqué car il est parfois nécessaire de modifier l’offre de l’entreprise, et cela peut avoir un impact direct sur le chiffre d’affaires. La problématique est donc de trouver le modèle d’affaires exact et choisir l’angle d’attaque du projet.

Nicolas Roux confirme en précisant qu’il est nécessaire que les dirigeants et les investisseurs soient engagés et convaincus. C’est un travail sur le long terme qui doit être accordé à la chaine de valeur. Il ajoute également que ces projets sociétaux ne sont pas toujours possibles dans tous les secteurs, et tout particulièrement dans les grands groupes.

Philippe Huyon présente La Redoute, une « vieille dame de 180 ans », dont le modèle est bâti sur l’offre. Sur la partie de la réglementation des données, le groupe a toujours cherché à être en accord avec l’exploitation des fichiers et ce sont ces 40 années de bonnes pratiques qui ont transformé cette contrainte législative en avantages. La transparence des données collectées est une éthique.

« Si on n’a pas d’engagement sociétal, on risque de perdre le client » précise Philippe Mangeard. « Si vous ne faites par exemple pas attention au transport utilisé et à son engagement, vous rencontrerez certainement des objections de la part des consommateurs. Pour exemple, un camion de livraison neuf, bien équipé, conduit par un bon chauffeur et avec de nouvelles technologies à bord va correspondre à un engagement sociétal fort. De plus, les performances sociétales sont synonymes des performances financières. »

 

La deuxième question soumise aux intervenants était : « Comment travaillez-vous (avec) votre marketing pour intégrer cette dimension citoyenne ? »

Camille Caron répond : « Oui, travailler avec le service marketing est essentiel pour intégrer la dimension sociétale. Ce sont les services communication, marketing et la marque qui travaillent avec les porteurs de RSE. Si vous ne bougez pas, vous ne transformerez pas.
Nous organisons tous les 4 mois un point de coordination avec les collaborateurs marketing pour décider des indicateurs. Il faut prendre le temps de bouger les lignes et aller vers l’écoconception. »

Nicolas Roux n’a pas de département marketing à La Ferme du Mohair mais la société est toujours très transparente avec ses clients en montrant par exemple les ateliers de fabrication. L’ecoconception est un des sujets sur lequel l’entreprise commence à travailler. De même, l’incidence de la livraison, et tout particulièrement La Poste, sur l’environnement est un sujet sur lequel son dirigeant souhaite avancer rapidement.

Philippe Huyon revient sur le RGPD et ses conséquences en interne. Les collaborateurs qui travaillent avec de la donnée sont sensibilisés. On attire leur attention sur la responsabilité des informations qui sont détenues par leurs services, et on les incite à la réflexion sur l’impact des campagnes commerciales.

Philippe Mangeard apporte une précision en indiquant que ce sont souvent les services marketing qui aident à faire prendre conscience de l’importance du sujet et à signer les engagements nécessaires. Les mentalités changent grâce à cette prise de conscience.

Pour que cela marche vraiment, y a-t-il des fondamentaux à respecter ? est la troisième question posée par Nathalie Dupas aux intervenants de cette table ronde.
La première réponse apportée par Philippe Huyon porte sur la nécessité d’une forte implication de la direction générale. Il est également nécessaire de sensibiliser les collaborateurs, mais aussi lors de l’accueil des nouveaux embauchés dans l’entreprise. Toute occasion est bonne en interne et il faut faire très attention car le non-respect d’une réglementation peut avoir un impact direct sur le chiffre d’affaires.

Nicolas Roux ajoute qu’il applique une politique du « produit avant tout » pour que le consommateur soit satisfait. Il ne faut jamais rogner sur la qualité mais veiller au bon rapport qualité-prix. La traçabilité est également très importante. Il termine sur cette phrase : « Si le client se sent écouté et qu’il est content du produit, il vous le rend au centuple. »

Camille Caron insiste également sur la sensibilisation des actionnaires. Il faudrait toujours avoir en tête de parler d’impact sociétal dans les conseils d’administration pour que les actionnaires valident les investissements à engager. Le RSE a un rôle primordial pour faire changer les mentalités.

Philippe Mangeard apporte une réflexion complémentaire sur la nécessité de parler aux consommateurs pour leur faire prendre conscience de l’incidence que peut avoir le choix de la rapidité de livraison de leur commande. Un colis livré dans les heures creuses de la journée permet de réduire considérablement l’impact sociétal.

Il faut également que les entreprises mesurent le coût sociétal de leurs transports afin de pouvoir agir et mesurer un ROI.

 

La question suivante posée à nos intervenants était : « Le Marketing Citoyen est-il persuasif pour vos clients ? »

La réponse est sans conteste « oui » pour La Ferme du Mohair. Les clients sont unanimes sur leurs attentes en matière de qualité, de proximité, d’authenticité et de respect de la cause animale.

Philippe Huyon insiste sur la nécessité de rassurer les clients sur la conservation et le traitement de leurs données. Sur les derniers mois, le nombre de demandes relatives aux nouvelles dispositions sur les données personnelles a été multiplié par 10 chez La Redoute. Il faut donc savoir les rassurer sur les actions menées.
Cette table ronde inspirante s’est clôturée sur une note positive pour l’avenir en répondant à la question suivante : « Avez-vous le sentiment que le temps joue en votre faveur avec une prise de conscience générale d’un nécessaire engagement citoyen ? ».

Une fois encore, les intervenants se sont accordés pour répondre que le temps joue effectivement en leur faveur. L’écologie et l’augmentation de la population mondiale restent des sujets préoccupants. Les modèles vertueux sont parfois difficiles à mettre en place, notamment au niveau international, mais il y a une implication forte de la génération montante. Les jeunes ont bien pris conscience de ces sujets qui sont aujourd’hui primordiaux et au cœur de leurs préoccupations solidaires.

Le Cercle Marketing Client remercie vivement les 4 intervenants qui sont venus donner leur retour d’expérience et débattre sur ce thème inspirant qu’est le Marketing Citoyen.
Un grand merci également à Nathalie Dupas, directrice de l’agence Base Sud, qui a mis en place et animé cette conférence.

Partagez