USA : 3 entrepreneurs «digital native» à connaître

Laurence FAGUER le 18 mai 2018
paroleexpertmai2018

(Photo Tina Sharkey, co fondatrice et CEO de Brandless™ – Courtesy of Brandless)

Leur entreprise a moins de 10 ans et ils sont les troublions du commerce. Que proposent-ils ? Des marques Direct-to-Consumer nées avec le mobile, portées par une community et guidées par la data. En moins d’une décennie, ils ont fait la preuve de business models opérants. Chemin faisant, ces «digital natives» imposent de nouveaux standards dans la manière de communiquer, le niveau de service à offrir et la simplicité d’achat. Rencontre avec trois commerçants bien dans leur époque.

Brandless
L’idée de Tina Sharkey, co fondatrice et CEO de Brandless™? Chacun doit pouvoir avoir accès à de meilleurs produits en dépensant moins. Brandless™, est une plateforme direct-to-consumer qui propose 300+ produits du quotidien (alimentaire, beauté…) avec une double promesse : (1) value for money (tous les produits sont à 3 dollars) et (2) just what matters : des produits bons pour l’environnement et la santé (gluten-free, non gmo, no added-sugar) – et qui répondent aux préférences individuelles de chacun (vegan, organic, casher,…).
Lancé en Juillet 2017 par Tina Sharkey, le succès a été immédiat. « Nous avons été l’une des premières marques, sinon la première, à se créer autour d’une communauté de personnes qui se soucient de ce qu’ils mangent, qui veulent avoir accès aux meilleures choses, mais à un prix abordable pour tout le monde », a expliqué Tina Sharkey durant sa conférence en Janvier au congrès Retail’s Big Show.

Tina Sharkey ne pense pas en terme de cible. A San Francisco, devant les participants au meet up de la communauté @BeautyTechSF organisé par Odile Roujol, elle s’est expliqué :

« Il ne s’agit plus d’analyser les clients selon un historique d’achat, une race, un vote, une religion, un compte bancaire, ou encore de changer les prix pour je ne sais quelle raison. Nous vendons à des personnes, en essayant juste d’y apporter de la wellness (se faire du bien) tout en ayant un impact positif dans la vie des gens et pour la planète (faire le bien). Notre audience, ce sont juste des personnes formidables qui méritent mieux. Donc c’est tout le monde dans le pays ! ».
glossier

 

 

Glossier est cette marque de beauté direct-to-consumer créée en 2010 et dont la fondatrice et CEO, Emily Weiss, est présentée par le New York Magazine comme la « Estée Lauder des millennials ».

Tout est parti de son blog « Into the Gloss ». Emily Weiss s’est rendue compte qu’un grand nombre de personnes – famous people ou pas – n’hésitaient pas à livrer leurs astuces pour bien utiliser et appliquer produits de soin et de maquillage. « Le marché de la beauté a longtemps été le fait de marques expliquant aux consommateurs […] qu’ils devraient souscrire à une notion bien précise de la perfection. Nous avons lancé Glossier avec l’idée d’encourager chaque femme à devenir sa propre experte » explique Emily Weiss dans Fast Company.

Glossier compte aujourd’hui plus de 20 lignes de produits, dont un parfum. Et deux boutiques permanentes, l’une à New York, l’autre ouverte fin Avril à Los Angeles.
Dans la boutique « penthouse » newyorkaise, au 6ème étage d’un immeuble sur Lafayette Street, de nombreuses clientes se pressent autour de comptoirs encourageants l’essai des produits. Les conseillères, disponibles et friendly, sont équipées de tablettes, avec paiement en quelques clics et envoi de la facture par email. Le magasin, selon Emily Weiss, génère plus de ventes à surface comparable que la moyenne des magasins Apple.
Ce clienteling connecté possède un autre avantage : une première visite « physique » ne reste pas inconnue pour Glossier, qui peut entamer une relation – non intrusive, sans inscription ni adhésion à un programme de fidélité à ce stade de premier achat – en s’appuyant sur un début de data : email et premier(s) achats.
boxed

Boxed, fondé en 2013 par Chieh Huang, et basé à New-York, est le Costco (ou Sam’s Club) des millennials. Via une application mobile, le client achète et se fait livrer ses courses achetées en grande quantité, à prix réduits. « Millennials » car 81 % des clients ont entre 25-44 ans. (l’âge moyen des clients Costco est supérieur), ils sont mobile first et n’ont pas toujours le temps, ni l’envie, d’aller dans un supermarché.
Le modèle au départ sans abonnement (un abonnement vip a été introduit en début d’année) est le suivant : la livraison gratuite en 2 jours partout aux U.S (pour toute commande supérieure à $49) grâce à 4 entrepôts dont la technologie a été conçue « in-house », et la création de sa marque en propre, qui constitue aujourd’hui une large partie du chiffre d’affaires.

Interrogé durant le Retail’s Big Show par Sarah Halzack de Bloomberg, Chieh Huang n’a pas caché qu’il entrevoyait pour son entreprise un futur avec magasins physiques.
En avril, le géant japonais de la distribution Aeon a annoncé son entrée prochaine au capital de Boxed.com.

 

 

 

Partagez
IMG_0804 - Copie

Laurence FAGUER

Laurence Faguer Customer Insight

Go-between France et USA, Laurence repère l’innovation digitale américaine et accompagne les entreprises dans leur transposition en France.

www.customer-insight-consulting.com
@lfaguer